Petite biographie d’une expérienceuse:

Mon vécu est la profondeur de mon partage.
Mon livre du corps, du cœur et de l’âme est le vivant.

La trousse médecine est l’ensemble du vécu de la femme de connaissance, tout ce qui est assimilé s’y trouve: mes méthodes, mon parcours, mon apprentissage 

Parcours de vie

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est sara-2-1-1024x768.jpg.Depuis l’enfance, ma sensibilité aux autres, lieux, à l’invisible est ce qui a attiré mon attention. J’ai choisi que cela ne serait pas un inconvénient mais bien une force. Le défi commença assez vite. Je suis restée consciente par choix.

Durant l’enfance, pour trouver compréhension et réponses à mes questions et visions, J’ai choisi d’observer la nature, ces fonctionnements, les animaux et leurs comportements, j’ai choisi de ne pas rejeter mes sensations.

J’ai commencé à étudier le violon à 7 ans.

Ainsi, J’étais   fascinée par la capacité qu’a le fait d’écouter la musique et les « changements soudain d’univers » que cela créait en moi de manière très nette. Mon corps entrait dans des états puis ces états stoppaient dès l’arrêt de certaines musiques. Je vivais ces totales présences dans beaucoup de moments.

Mon adolescence se vit dans l’intensité des études musicales, de l’observation du comportement des autres, je choisis une vie avec beaucoup de discipline car j’adore cela.

Je choisis de m’engager dans des études musicales au conservatoire Royal  de musique.

Mon choix est clair, j’ai besoin d’exprimer toute la puissance que je ressens dans mon corps, mon cœur, mes émotions, mes visions. L’art me semble être le moyen le plus accepté, j’ai 17 ans.

Je vis beaucoup d’expériences magiques, hors norme, je vis ce que les autres ne voient pas et constate que cela modèle leur vie et la mienne. Cela s’accroit dans cette période. Les manifestations hors du commun sont si puissantes que je ne peux que assumer une nouvelle direction. Mettre des mots, accueillir, comprendre, communiquer et être écoutée par des personnes assumant des expériences similaires et relevant d’une certaine sagesse selon moi. Ces personnes, je n’ai pas eu besoin de les chercher, tout s’est présenté dans un naturel surprenant. 

Mon engagement dans l’étude de la médecine traditionnelle chinoise, ancienne médecine basée sur l’observation de la vie suivra assez rapidement. Je choisis de me centrer sur la pratique de l’énergie, des projections d’énergies, de soin par les mains, l’esprit et la voix. 

Ce qui me passionne sont les pratiques énergétiques, vibratoires qui me permettent de développer mes relations innées entre la nature, l’invisible que je perçois et mon corps. Ce qui est très apaisant est que cette médecine ancienne intègre tout. Les perceptions sont normales, la sensibilité est nécessaire, l’existence de ce que l’on ne voit pas fait partie de la vie. J’étudie diverses philosophies orientales et expérimente la présence au travers des pratiques internes. C’est une periode durant laquelle, je rencontre des maîtres exceptionnels dont un en particulier.

Plus tard, j’étudie l’hypnose éricksonienne, j’utilise cet état hypnotique avec les autres dans un but thérapeutique. Les frontières de l’hypnose sont l’identification du moi. 

Dans mon parcours, des chamanes ou hommes et femmes de connaissances reconnaissent mes dons. Leur demande est que je sois dans une discipline de vérité avec moi, persévérante.

La femme médecine ou chamane n’est pas un parcours que l’on fait mais un parcours qui nous est imposé par ce grand mystère de la vie. Je n’ai pas choisi ce métier, j’ai vécu tous les processus de par ce que la vie m’a offert de vivre. Je l’assume ici et  maintenant.

Toute personne est depuis le début de mon parcours, comme un éclaireur me montrant ce que je vis, ce que je suis. Les synchronicités sont abondantes et me guident comme des balises pausées en repères.

Par toutes ces méthodes de soin, j’ai appris à me comprendre et me structurer. Cela m’a permis de poser un tout autre regard sur la souffrance, la maladie, le déséquilibre qui se sent vivre l’humain.

Je suis fascinée par la sagesse humaine que nous sommes tous et par la recherche d’équilibre constant que nous vivons chaque jour quelle que soit nos vies et comment nous les menons.

Retrouver le chemin de réflexion naturel des anciens, c’est comprendre comment naissent les structures, notamment, comme l’enseigne la médecine traditionnelle chinoise, tout est observation. Elle est née de l’observation des saisons, des lieux, des éléments et elle est l’interface entre l’homme et son environnement.

Le bonheur  naît de la manière d’écouter et de sentir l’équilibre déjà présent mais parfois non vu. suivre le flux qui est la vie, être le flux qui est la vie.

Le monde racine du chamanisme me permet de gouter chaque jour comment nous sommes interreliés au vivant, comment la magie de la vie, de la guérison, de l’équilibre entre toute chose est le fruit de la manière qu’a la « toile » ou « matrice quantique « de vibrer. Nos pensées, actions ont un impact essentiel. 

J’assume pleinement ma sensibilité et la connaissance que je partage, j’adore ce partage.

Shares